mercredi, janvier 30, 2008

Petits suicides entre amis


Une série de suicides d'adolescents du pays de Galles, 7 en 12 mois, a alerté les médias et les autorités. Après enquête il semble que ces pendaisons en série soit induites par internet.
Liam Clarke, Natasha Randall, Thomas Davies, Zachary Barnes, David Crole et Gareth Morgan se sont suicidés après avoir fréquenté le site Internet Bedo.com

Accusé internet levez-vous !
Bon, voila le grand méchant montré du doigt: internet ! Un peu facile !
Mais il faut bien un responsable à cette vague de suicides, ça ne peut pas être la dureté de notre société, son indifférence au sort des plus faibles, sa violence endémique, ou sa promesse d'un avenir social et environnemental plus dur encore... Le tout couplé avec les interrogations et les aspirations des adolescents...
Non, le responsable c'est les réseaux sociaux d'internet ! Quand la cause est inconnue ou pas comprise, il faut bien trouver un bouc émissaire.
Rien de nouveau à cela, déjà Goethe au 18éme siécle avait été accusé d'avoir provoqué une vague de suicide à travers toute l'europe. Son arme ? un livre romantique !
Bebo.com
Pour autant, l'internet, ou plutôt son utilisation, n'est pas blanc-bleue. Ce site, bebo.com ressemble beaucoup à d'autres sites comme Facebook ou Myspace. Je ne sais pas si les autres sites suivent ce principe mais sur bebo on trouve des pages RIP (Rest in peace, repose en paix) pour honorer la mémoire de disparus... Un peu glauque comme pratique, mais les mômes ont trouver là un moyen d'honorer la mémoire de leurs copains. Une sorte de livre de condoléances moderne. Le top du glauque est atteint lorsque j'ai découvert cette fausse page RIP . La qualité de la mise en page et le style rédactionnel de cette page est déjà étrangement soigné, mais la video totalement surjouée suffit à valider ses soupçons: c'est un fake. Après une petite recherche, il s'avère que cette page est utilisée pour faire de la publicité à un show internet. Berk!
Que penser de ces pratiques sordides ? Qu'elles n'honorent pas leurs auteurs (ils s'en foutent !) et qu'elles prennent les jeunes pour des cons... Tout est bon pour attirer le chaland, même profiter de la détresse des jeunes... C'est déprimant. No Futur !

5 commentaires:

Mélissa a dit…

Bien entendu qu'Internet n'est pas responsable du mal-être de ces jeunes... mais il aura peut-être favorisé le passage à l'acte. J'i lu un dossier là-dessus dans un de nos grands quotidien. La coïncidence est assez roublante.

José Phinebacker . a dit…

Loin de moi l'idée d'exonérer internet de ses responsabilités ! Je trouve que c'est juste un peu trop facile comme cible.
Que des jeunes gens suicidaires se retrouve sur un site communautaire c'est pas étonnant. Statistiquement, combien de suicidé de moins de 25 ans trouve-t-on dans les rangs de MSN ? Ce qui est alarmant, c'est l'exploitation morbide du phénomène. Les pages publicitaires reprenant le principe des pages RIP c'est abject... Mais on s'en fout, c'est du business

Dung a dit…

Ca sert a quoi pour les publicitaires de cibler les suicidaires... c'est pas tres rentable non? :)

CManu a dit…

Tu poses plusieurs questions dans ton billet. Tout d'abord internet est-il "responsable" du suicide de ces jeunes, ma réponse est certainement un peu. En effet, le mal-être des ados n'est pas nouveau et cela a toutjours été la période de la vie où le taux de suicide est le plus important, cependant le web et ses sites communautaires renforce le sentiments d'appartenance, l'écran déshinibe (pas seulement les ados...) et favorise le passage à l'acte, tout en permettant de laisser une trace.

Concernant la pub et l'utilisation de tous les biais pour faire de l'argent, je pense que cela ne date pas d'hier, et ce n'est que le début. Demain le 20h sera sponsorisé, nos bulletins de vote aussi...

José Phinebacker . a dit…

@Dung : Le site Bebo s'est fait une spécialité de page RIP qui drainent beaucoup de monde. Alors une fausse page RIP recevra beaucoup de visite, de jeunes principalement et pas tous suicidaires fort heureusement !

@Cmanu: Je ne suis pas convaincu que les sites communautaires soient un catalyseur pour ado suicidaire. Il peux l'être pour certains comme a pu l'être le "Werther" de Goethe à son époque: juste un vecteur ponctuel.

 

© Template d'origine (Très largement modifié par Phinebacker - 10/2007) New Blogger Templates |Tech Blog