vendredi, avril 28, 2006

The right man at the right place

Vu dans l'Express et dans Le Monde, 2 articles incroyables !
Ils décrivent notre ministre de l'intérieur ministre des affaires étrangères sous un jour que je connaissait pas :
incompétent, menteur, gaffeur...
2 ou 3 extraits pour vous donner envie de les lire :

Coté compétences dans le cadre du poste de ministre de affaires étrangères:
"Le ministre des affaires étrangères ne parle pas l'anglais, ni l'espagnol, ni aucune autre langue que le français." .... Soit.
"Il s'est laissé plusieurs fois surprendre à confondre Taïwan et la Thaïlande, la Croatie et le Kosovo. Lorsqu'une catastrophe aérienne a endeuillé la Martinique, le 16 août 2005, il a voulu aussitôt se rendre à Fort-de-France. Il a fallu que l'Elysée intervienne pour rappeler que les Antilles ne sont pas un territoire étranger." ... Ah, quand même...
"après un dîner important à l'ONU entre ministres, sans les conseillers, les diplomates français réclament, comme c'est l'usage, un débriefing. Le ministre se montra si flou qu'il fallut réclamer un compte rendu... à son collègue britannique."... Pas mal !
Coté gaffes:
Lors d'un voyage à Jérusalem, le ministre français :
"Il n'y a pas eu de juifs tués en Angleterre ?"
Réponse gênée du conservateur du musée :
"Mais, M. le ministre, l'Angleterre n'a pas été occupée par les nazis.
"
Je vous avais prévenus, c'est du lourd.
Coté Mensonges :
"Douste" invoque pour la vingtième fois l'agonie de son père (pourtant en parfaite santé), ou un rendez-vous avec Jacques Chirac (alors que la radio vient d'annoncer le président en province) pour justifier un retard qu'on lui aurait sans doute pardonné.
L’excuse du père malade ! Moi je pensais que cela ne fonctionnait plus à partir du CM2 ! Et moralement, c’est un peu limite.

Le point de vue de ces collègues :
«A ses surnoms de toujours dans le monde politique, "Douste-Blabla" et "Docteur Douste et Mister Bluff", sont venus s'ajouter ceux de "Mickey d'Orsay" et "Condorsay" que les diplomates se susurrent entre eux d'un air déprimé. »
"Avec lui, dès qu'on gratte un peu, on sent tout de suite le Formica"

(Extraits de l'article de Raphaëlle Bacqué)

Après la lecture de ces articles, comment comprendre la composition des gouvernements ? Quel crédit donner aux compétences des hommes politiques ?
Ces personnes sont censés apporter des réponses, orienter la société pour les années futures...

Au secours !!


1 commentaires:

Aurélien a dit…

Wow, édifiant.

 

© Template d'origine (Très largement modifié par Phinebacker - 10/2007) New Blogger Templates |Tech Blog